Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chouette philosophie!

chouette philosophie!

La chouette de Minerve (déesse romaine de la sagesse et de la science) symbolise la philosophie. Ce n’est qu’à la tombée de la nuit que la mythique bestiole prend son envol. Avec ses grands yeux allumés, elle nous incite à croire que la nuit est davantage propice à la réflexion et nous permet même de voir plus loin. Pour s’en convaincre, il faut savoir que la portée de l’œil durant le jour est d’à peine quelques kilomètres, alors que pendant la nuit nous percevons des étoiles et des galaxies situées à des millions d’années-lumière… Cher visiteur, ce blog se présente donc comme une chouette invitation à tenter de voir plus loin, plus clair et plus en profondeur. Bonne réflexion !

Publié le par La chouette

Nous savons que l'égalité homme/femme en ce qui a trait au salaire est loin d'être réglée. Les femmes gagnent toujours moins que les hommes. Pour quelle raison? Il y en a plusieurs, mais l'une des principales, c'est que les mères font un travail invisible et non rémunéré. Pourtant, élever des enfants, n'est-ce pas l'une des occupations les plus importantes de la société?

Commenter cet article

Marc-Antoine Gauthier 08/05/2017 03:54

Pour répondre à la question de la chouette, je crois que oui les femmes au foyer devraient être payé ou du moins légèrement rémunéré.Même si en 2017 ce n'est plus une pratique autant courante qu'il y a plusieurs années et que les gens peuvent penser que le fait d'être une mère au foyer est directement lié au fait que la personne concernée ne veuille pas travailler, oui cela peut être le cas mais je crois que la plupart des gens choisissent cette voie par nécessité comme par exemple lorsque l'homme travaille à l'extérieur, lorsque la femme à des problèmes de santé,etc. Cette vocation est selon moi très difficile. Gérer et élever des enfants est une tâche ardue. Mais ce n'est pas la seule tâche que la femme au foyer doit faire, elle doit entretenir la maison en effectuant des tâches ménagères comme la lessive,le ménage, la vaisselle,etc. Souvent, la femme est toute seule et doit effectuer toute ses tâches en étant seul ce qui selon moi mérite un petit fond de pension. Je ne crois pas qu'elle devrait avoir autant que le salaire minimum mais je pense qu'elle devrait légèrement rémunéré. Ainsi, par rapport à l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes, je crois qu'en 2017, il serait primordial que les gens comprennent que les femmes méritent l'égalité salariale. Non seulement l'égalité salariale mais elle mérite d'être autant égale que les hommes par rapport à leurs rôles qu'elles ont à jouer dans la société. Selon Karl Marx,l'individu qui se trouve dans un état normal et santé, et de force ressent le besoin d'effectuer une part normale de travail. Donc en conclusion, je crois que oui on devrait rémunérer le travail de mère au foyer car oui effectivement élever des enfants est l'une des occupations les plus importantes de la société.

Philogirl 07/05/2017 04:01

Le fait d'être mère au foyer est une réalité moins présente de nos jours qu'auparavant, mais cela dit plusieurs femmes le font encore aujourd'hui. Toutefois, il est vrai qu'on ne considère souvent pas de manière juste le dur travail qu'elles doivent exercer. En effet, dans notre société actuelle, plusieurs ont même tendance à porter des jugements sur ces femmes, par exemple en les accusant de paresse puisqu'elles ne travaillent pas, ou alors en affirmant qu'elles profitent de l'argent de leur mari. Jean-Jacques Rousseau croyait que c'était la société telle qu'on la connait aujourd'hui qui avait modifié de manière négative la nature humaine. Pour lui, l'homme à son état pur est l'idéal, et celui-ci se laissait guider par ses instincts de survie. On peut donc penser qu'il serait pour le fait que les femmes restent à la maison pour s'occuper des enfants puisque cela fait partie de leur instinct naturel. C'est la société actuelle qui nous aurait changés, mais rien ne dit que cela est pour le mieux. La femme au foyer devrait être reconnue au même type qu'une personne au travail puisque cela est exigent pour elle, et que c'est dans sa nature de le faire. Si on se fit à la pensée de Rousseau, on peut dire que la société actuelle refuse de reconnaître à sa juste valeur une action primitive de l'humain, de la femme plus précisément. En somme, les femmes au foyer ainsi que les emplois que les femmes occupent devraient être reconnus également à ceux des hommes, puisqu'elles travaillent tout aussi fort et qu'elles ne font que suivre la voie de leur instinct lorsqu'elles choisissent leur métier.

Boubou 01/05/2017 05:40

Effectivement, être mère au foyer n’est pas toujours facile. Faire des tâches ménagères, s’occuper des enfants, préparer les repas…Ce sont des choses que les mamans qui restent à la maison effectuent. C’est ce qu’on appelle le travail invisible. Est-ce que les femmes qui font ce genre de travail devraient être payées? Je ne crois pas…Comme le philosophe Karl Marx le dit si bien, le travail est fait pour nous épanouir, c’est naturel chez l’être humain, même si ce n’est pas rémunérer. Le travail est normal en soit chez l’être humain. De plus, en suivant les propos de Marx, vivons-nous seulement pour l’argent? Existons-nous seulement pour de l’argent? Non, il est inévitable que nous ne vivons pas seulement pour ca, alors pourquoi être payer quand nous restons à la maison à effectuer des tâches que même les mamans, les papas, les enfants qui ont un métier effectuent en rentrant? Peu importe ce que l’on fait, on travaille. Lorsqu’on aide un ami, c’est un travail, lorsqu’on conseille ou écoute quelqu’un, c’est un travail, lorsqu’on effectue des services pour une personne, c’est un travail, lorsqu’on aide, c’est un travail…Ces choses sont tous du travail, sommes-nous payes pour autant? La réponse est non! Le «métier» des femmes au foyer ne devrait donc pas l’être non plus!

waltbishop 01/05/2017 04:05

Sans travail, nous sommes rien, dirait Karl Marx. Selon ce dernier, même si la mère au foyer est un "travail" que l'on voit peu et considéré comme un travail invisible, il devrait être rémunéré. Le fait d'entretenir la maison, de faire les repas et d'éduquer les enfants, est, en soie un travail. Ce travail comporte les mêmes qualités et les mêmes défauts qu'un "Vrai" travail, donc on devrait le considérer comme un vrai travail et on devrait rémunérer les mères au foyer. Les femmes au foyer éduqueront des enfants peut être meilleur ce qui favoriserait une société futur meilleur. Les ingénieurs sont rémunérés pour les inventions qui feront une société meilleur, donc la mère devrait être rémunérés pour faire des enfants meilleurs, ce qui rendra la société meilleur.

alouette 30/04/2017 22:36

Selon Karl Max, le travail invisible fait par la plupart du temps par les femmes au foyer devrait être rémunéré. Il est vrai que celles-ci n'ont pas besoin de faire des études pour pratiquer le métier de femme au foyer , mais s'occuper des enfants, faire le ménage et faire à manger sont des connaissances que de moins en moins de gens ont. Ce philosophe dirait que ces femmes éduquent l'avenir et c'est comme cela que les conditions sociales seraient en faveur de la pensée de Marx. De plus, celui-ci disait que « L'homme total qui se développerait en toute liberté sur les plans intellectuel et manuel [réunirait] les éléments essentiels à la construction d'une société juste, vraiment humaine, rien qu'humaine.» Je ne vois rien de plus humain qu'une femme au foyer! Ensuite, cela démontrerait que les femmes sont vraiment importantes dans notre société, serait-il un autre grand pas pour celles-ci? En bref, ce travail est autant fatigant qu'un autre, autant difficile, autant plaisant, autant important... Nous devrions le prendre en compte.

La chouette 12/05/2017 03:46

Il te fallait utiliser un autre penseur que Marx.

pantoufle21 30/04/2017 16:54

Le travail des mères au foyer est caractérisé par certains de travail invisible. De ce fait, certains jugent qu'il n'est pas nécessaire que celles-ci soient rémunérées. Selon Karl Marx, la question du travail est très importante dans sa philosophie. D'une part, Marx penserait de ce débat que l'on ne peut séparer la pensée de l'action ou la vie intellectuelle du travail concret. C'est-à-dire que l'on ne peut dire que les activités d'ordre intellectuel ne sont pas un travail. En réalité, Marx exprime que ces activités intellectuelles sont des travaux puisque cela nous permet de nous transformer. Ceci pourrait expliquer le fait que même si le travail de mère au foyer ne présente pas un travail concret, il l'est. En bref, selon Marx, le travail intellectuel et philosophique que la mère fait, en enseignant de bonne valeur, à lire et à écrire à son enfant, devrait être perçu comme un «vrai», travail et conséquemment devrait être rémunéré.

Élodie Aubut 28/04/2017 17:30

Les mères au foyer sont de plus en plus rare maintenant, pour plusieurs raisons. Pour la grande partie du monde, être une mère au foyer n'est pas un métier. La vie coûte beaucoup plus cher qu'avant et quand tu es une mère au foyer, tu n'es pas payé. Je crois qu'il ne faudrait pas rémunéré ce travail invisible. Selon Marx, "le travail constitue la différence spécifique de l'homme". Si cela devient rémunéré toutes les femmes vont vouloir retourner au foyer, donc la spécification des personnes ne seront plus présentes, car toutes les femmes feront la même chose. Maintenant, il y a beaucoup plus de choix d'études pour les femmes, donc pourquoi retourner à l'ancien? Surtout si cela est de perdre la spécificité d'une personne ou même de la société. Marx dit aussi que "c'est par le travail que l'homme agit sur la nature". Rester à la maison et être payé à "ne rien faire" ce n'est comme cela que la nature va changer. Donc je crois que la rémunération des femmes au foyer serait un mauvais facteur pour l'évolution de la société.

sasa 28/04/2017 00:20

Être mère au foyer n'est pas un métier. Je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien, chacun mène sa vie comme il l'entend, et souvent comme il peut. Mais votre conjoint ou vos enfants ne vous fournissent pas de salaires ou de pourboires .Il n'existe pas (encore?) de formation pour devenir mère au foyer, ce n'est pas une activité diplomate, il n'y a pas d'offre d'emploi puisqu'on ne peut être mère au foyer que de ses propres enfants et/ou ceux de son conjoint. Je n'ai rien contre vous, être mère au foyer c'est une tâche très noble, épuisante, harassante, c'est une occupation honorable. Mais si Karl Marx serait conscient de ce phénomène, il serait en parfait désaccord à l’idée de payer les femmes au foyer. Il dit que sans travaille, nous sommes rien. Donc ses sur qu’il serait en désaccord parce que être mère au foyer n’est pas considéré comme un travail.

Anne-Sophie Lessard 27/04/2017 19:15

À l’heure où la femme « moderne » doit prouver ses multiples compétences : mère exemplaire, femme active responsable, épouse épanouie, que ressentent les femmes au foyer qui décident de ne pas travailler pour s'occuper de leurs enfants ? J'ai dû mal à penser qu'une femme au foyer puisse être rémunérée au même titre qu'un travailleur en entreprise, mais en même temps, ce serait peut-être un bon investissement de l'état pour les générations futures. Des parents plus présents qui soutiennent leurs enfants dans les loisirs et la scolarisation, pourquoi pas ? Cela éviterait peut-être la recrudescence de la délinquance et des échecs scolaires. Selon Marx, l’être humain se distingue des autres êtres vivants dans la façon qu’il se réalise et se développe. Alors, je pense que Marx serait en accord qu’une femme au foyer aide au bon développement de nos générations futures. Voilà donc une des raisons pour laquelle il serait peut-être une bonne idée de rémunérer les femmes au foyer.

Anne-Marie Dufour 26/04/2017 19:22

Être mère au foyer est un choix individuel de chaque femme, dépendent cependant du rendement de l’homme. Comme à l’ancienne, la femme ne pouvait aller sur le marché du travaille car s’était l’homme qui travaillait, qui permettait de les nourrir, les héberger, etc. Oui, aujourd’hui, des femmes restent à la maison pour s’occuper de leurs enfants et établissent se même principe. Si Karl Marx serait conscient de ce phénomène, il serait en parfait désaccord à l’idée de payer les femmes au foyer. Ce philosophe est pour le travail; il le prend comme une méditation sociale qui nous permet d’établir des liens de sociabilité, de solidarité humaine et de réciprocité. Il dit que sans travaille, nous sommes rien. Ce serait trop facile pour les femmes rester chez elle et s’occuper de leurs enfants, même si cela en demande beaucoup. Le but ultime de Karl Marx est l’anticipation de l’homme dans la société, qu’il retrouve son intégrité et sa dignité. Si la femme ne travaille pas, elle n’atteint pas ce but. Oui elle travaille fort pour ses enfants mais des garderies peuvent faire le même boulot. Karl Marx aurait donc pensé qu’être mère au foyer ne devrait pas être rémunéré puisqu’elle n ‘établit aucun liens de sociabilité et de plus être mère n’est pas considérée comme un travail.

Annie Côté 24/04/2017 03:28

Le philosophe Karl Max ne serait pas d'accord avec le fait que le travail des femmes au foyer ne soit pas reconnu par la société car, celui-ci prône la liberté et le travail. Il a même mentionné : « Le travail doit être une activité libre et consciente ». Cela veut dire que la personne qui travail est libre et cela lui permet d'exprimer ses capacités intellectuelles. Le philosophe serait en accord avec le fait que les femmes travaillant à la maison devraient être reconnu pour ce qu'elle font car, cela demande beaucoup d'aptitude intellectuelle et physique également. L'égalité entre les hommes et les femmes ne serait pas un bon moyen de prouver aux gens qu'il ont compris l'importance de la liberté et de la reconnaissance des ces capacités? La société serait-elle en manque de jugement en sous-estiment tout cela?

Le philosophe est aussi contre une société capitaliste. Le fait qu'il y ait une importante inégalité des sexes et de la reconnaissance vis a vis les efforts fournis amènerait sans doute le mécontentement de celui-ci. En effet, les femmes travaillant à la maison devraient être reconnu et donc être rémunérés. Il serait donc réjouit d'apprendre que le gouvernement du Canada à au moins adopté une motion désignant le premier mardi d'avril comme Journée du travail invisible. Néanmoins, il ne serait sans commentaire. Je crois qu'il trouverait que cela n'est pas assez. Cela en conclu que la pensée de Karl Marx concernant le fait que les structures de la société doivent changer devrait s'appliquer. Beaucoup de choses devraient être abolit, en commencent par l'inégalité entre les hommes et les femmes en ce qui concerne la hiérarchie.

M.C 23/04/2017 18:18

Les mères au foyer, exercent-t-elles un travail en restant à la maison avec leurs jeunes enfants? Autrefois, seulement les hommes travaillaient afin de rapporter l’argent nécessaire au besoin de base de sa famille, maintenant que les femmes sont toutes aussi reconnues sur le marché du travail, le fait que certaines décident de rester à la maison discrédite le travail qu’elles font ? Pour Marx, le travail reste une donnée capitale dans la définition de l’homme. La plupart des gens se définisse par leur profession: « Je suis médecin », « je suis électricien », mais pour le : « je suis maman »? N’est-ce pas tout aussi important dans les fonctions de ce monde? L’éducation est une branche tout aussi importante que le roulement de la société en ce qui concerne les autres sphères. Le travail est une activité libre et consciente et qui permet d’exprimer ses capacités intellectuelles et physiques. Donc, tous devrait être en droit de pratiquer le métier dont il juge bien d’exercer. Être mère au foyer est un travail à temps plein qui est exigeant. Un travail qui devrait être rémunéré selon Marx, car le travail doit rapporter les besoins nécessaires afin de revenir le lendemain et de continuer à reproduire nos tâches.

Pénelope 10/04/2017 15:18

De nos jours, la liberté est un sujet encore très d'actualité. La liberté d'expression, la liberté sexuelle, la liberté de nos choix de carrière ou autre. Si nous faisons le lien de la liberté et l'égalité des hommes et des femmes, nous pouvons constater que les femmes on fait beaucoup de chemin pour pourvoir etre libre de faire ce qu'elles veulent et de décider de ce qu'elles veulent faire. Par exemple, après l'accouchement certaines décide de reprendre le travaille peu de temps après. D'autres, décide d'être femme au foyer et élever leurs enfants. Pourtant, c'est libre a eux de faire le choix qu'elles veulent. Selon Marx, chaque individu devrait travailler selon ces capacités et recevoir selon ses besoins. Si nous suivont la pensé de Marx, les femmes au foyer devraient être rémunéré pour leur travaille a la maison. Car selon leur besoin, elles auraient besoin d'un salaire pour acheter la nourriture et les suppléments necessaire a leurs enfants. C'est simple et le philosophe serait d'accord avec cela. Elle font le choix libre de devenir femme au foyer en plus de pouvoir être rémunéré pour le faire. Un jour peut-être notre société sera apte à concevoir que la femme au foyer peut être un emploi et que cela serait accepté.

Generals 10/04/2017 05:17

Encore aujourd’hui, nous pouvons observer tout sorte d’inégalité entre les hommes et les femmes. À ce jour, l’égalité du salaire entre les deux sexes est encore un sujet de controverse qui en fait jaser plusieurs. Certains pensent que le travail de mère au foyer est un travail qu’on devrait rémunérer. Je crois que nous devrions rémunérer le travail de mère au foyer car elles passent plusieurs mois à s’occuper de leurs bambins seules à la maison, et passent plusieurs années à faire plusieurs sacrifices pour leurs enfants. Elles les regardent grandir tout en les élevant. Karl Marx croit que le travail constitue la différence spécifique de l’homme. Pourquoi ne devrions-nous pas rémunérer le travail de mère au foyer si pour ces femmes ce travail constitue, pour elles, leur différence dans la société ? Marx croit aussi que le travail doit être une « activité libre et consciente ». Je crois qu’elles ont les mêmes droits que tous les travailleurs car le travail d’une mère c’est exigeant et ça prend du temps. Pour moi, c’est le travail le plus important car je ne sais pas ce que je ferais sans ma mère. Le travail instaure, aussi, les liens de « sociabilité », de « réciprocité » et de solidarité humaine sans lesquels aucune production matérielle ne serait possible, selon Marx, et les mères ont tous ses liens, alors pourquoi ne devrions-nous pas considéré le travail de femme au foyer comme un travail rémunérer ?

arthur 10/04/2017 04:55

Depuis plusieurs années, de nombreuses femmes restent à la maison et prennent soin de leurs enfants, pendant que les hommes vont travailler. Elles font un travail acharnées 24h sur 24h, elles s'occupent constamment du bien être de leurs enfants, elles leur consacre leur vie entière et nous ne sommes même pas capable de reconnaitre leur si beau travail. Je trouve ça totalement illogique et je suis persuadé que si Karl Marx serait encore des notre aujourd'hui il serait du même avis que moi. Ce philosophe s'est tellement battu pour l'égalité entre la femme et l'homme, il trouverait ça absurde que la femme au foyer ne soit pas rémunéré. De plus, Marx affirmait que chaque individu devrait travailler selon ses capacités et recevoir selon ses besoins. Alors, qui peut réellement juger que les mères au foyer ne devrait rien recevoir? Tout le monde a le droit de choisir le métier qui lui convient et ce type de travail qui nécessite un temps fou ne devrait pas être considéré comme "invisible". Bref, les femmes au foyer devrait sans aucun doute avoir un salaire, autant que les hommes qui travaillent dans les chantiers, qui sont docteurs, qui travaillent dans un bureaux, etc. Karl Marx serait absolument d'accord avec cette vision car lui même souhaitait plus que tout l'égalité entre tous.

Cheshire 09/04/2017 21:03

Encore aujourd’hui, l’égalité entre l’homme et la femme est loin d’être parfaite. Pour ce qui est du travail, le salaire rapporter par les hommes est toujours plus élevé que celui de la femme. Pour ce qui est de la mère au foyer, Marx, célèbre philosophe dit « Le travail doit être une ¨activité libre et consciente¨ », donc c’est à la liberté de chacun de décider son travail. Les mères au foyer décident seulement de se façonner et de se réaliser à partir de leurs enfants qu’à partir de soigner des gens, de construire des maisons ou encore par la vente d’objets quelconques. Elles ont selon moi le droit d’être rémunérer comme tout autres travailleurs, tout comme si un père de famille décide de la même chose, il aurait également le droit à un salaire. Le travail sert à transformer la nature, ce qui nous transforme par le fait même selon Marx. Les femmes au foyer éduquent leurs enfants à leur manière, comme un enseignant le ferais, le résultat est le même et tous les deux grandissent de ce travail. Pourquoi en rémunérer un plus que l’autre? C’est maintenant presque rendu une question d’égalité de travail tout court.

Laury Gagnon 09/04/2017 18:20

Tout d’abord, de plus en plus, des femmes restent à la maison et cessent de travailler afin de pouvoir élever leur enfant, durant que les hommes vont travailler. Il est vrai que les hommes ont toujours gagné des salaires beaucoup plus élevés que les femmes et cette réalité est la même aujourd’hui. Le fait que les femmes à la maison soient ‘’ invisibles ‘’ et non-rémunérée dégouterait le philosophe Karl Marx. Celui-ci s’est battu de son vivant afin de créer l’égalité entre la femme et l’homme ainsi qu’économiquement parlant. Qui sommes-nous pour décider que ce travail qui est un des plus intenses, n’est pas assez reconnu afin d’être rémunéré? Karl Marx parlait beaucoup qu’un régime capitaliste ne fait que rechercher à exploiter les ouvriers et prendre leurs profits tant mérités et travaillés. Le travail que les mamans à la maison réalisent, est le métier le plus humain qui puisse exister, ce que Karl Marx approuverait sans aucun doute. Il serait d’accord avec cet opinion, soit que les femmes soient égales à l’homme même dans ce travail.

Charlotte Boies 07/04/2017 18:22

Le travail de femme au foyer est quelque chose qui ne devrait pas exister. Je crois que si Karl Marx était encore vivant, il répondrait tout simplement qu'on ne devrait pas rémunérer les femmes au foyer car il ne devrait pas y avoir de femmes au foyer. Il dirait que dans un monde idéal tous les enfants devraient avoir accès à l'éducation gratuite, et que si une femme veut s'épanouir dans un emploi cela est libre à elle. Rien ne pourrait l'en empêcher puisque tout le monde aurait le même salaire et que nous n'aurions pas à payer pour aller à l'école.
Donc non, selon Marx, on ne devrait pas rémunérer les femmes au foyer car les femmes au foyer ne devraient pas être quelque chose qui existe.

Adanac 07/04/2017 16:02

Nous sommes au XXIᵉ siècle et pourtant il continue d’y avoir des inégalités en ce qui à trait aux emplois. Il est malheureux et extrêmement désolant de constater que les hommes sont parfois encore mieux payés que les femmes, mais également que certains travails ne sont pas rémunérés, voire invisibles. Je crois que le philosophe allemand Karl Marx serait énormément déçu de voir cela. Ce fondateur du communisme qui affirmait qu’un régime capitaliste rendait l’homme aliéné serait probablement outré de constater que rien n’a changé dans notre société actuelle. Il est tellement incompréhensible de voir que les gens qui font du bénévolat, qui restent avec des enfants ou des personnes malades sont sous-payés ou totalement ignorés. Qui peut décider qu’un métier de ce genre ne vaut même pas la peine d’être reconnu? Karl Marx affirmait que chaque individu devrait travailler selon ses capacités et recevoir selon ses besoins. Également, il soutenait que le travail devrait permettre d’établir des liens de sociabilité, de réciprocité et de solidarité humaine. Ce type de travail nécessite beaucoup de temps et de patience il est capital et essentiel. Nous ne devons pas sous-estimer ces métiers. Aussi, Marx parlait de plus-value comme étant le travail carrément non payé et il affirmait qu’un régime capitaliste qui ne fait que rechercher le profit exploite les ouvriers. C’est ce phénomène que nous observons avec ces femmes qui travaillent d’arrache-pied sans jamais rien recevoir en retour. Ces types d’occupations, soit un individu s’occupant d’une autre personne, démontre quelque chose de très humain ce que Karl Marx approuverait. De plus, je pense qu’il serait du même avis que ces associations féminines qui affirment que nous devons reconnaitre le travail invisible et assurer l’équité entre les personnes. Il serait en accord avec cette notion puisque lui-même désirait l’égalité entre tous et il a même lutté pour celle entre les classes sociales.

Catégories

Hébergé par Overblog