Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
chouette philosophie!

chouette philosophie!

La chouette de Minerve (déesse romaine de la sagesse et de la science) symbolise la philosophie. Ce n’est qu’à la tombée de la nuit que la mythique bestiole prend son envol. Avec ses grands yeux allumés, elle nous incite à croire que la nuit est davantage propice à la réflexion et nous permet même de voir plus loin. Pour s’en convaincre, il faut savoir que la portée de l’œil durant le jour est d’à peine quelques kilomètres, alors que pendant la nuit nous percevons des étoiles et des galaxies situées à des millions d’années-lumière… Cher visiteur, ce blog se présente donc comme une chouette invitation à tenter de voir plus loin, plus clair et plus en profondeur. Bonne réflexion !

Publié le par La chouette

À mon sens l'excision est probablement la plus barbare et la plus odieuse des coutumes dans ce monde. Il ne faut pas faire comme si ça n'existait pas. Parlons-en pour que ça cesse! Il y aurait présentement 200 millions de femmes excisées dans le monde... Mais qu'est-ce que cette aberration de penser que le plaisir n'appartient qu'aux hommes?

Commenter cet article

Pénélope.f 02/05/2017 20:09

Pour commencer, la pratique de l'excision consiste a couper le clitoris et les petites lèvres de la femme lors d'une chirurgie. Assez macabre non? Si les parents prenaient le temps d'expliquer cette chirurgie a leur fille pensez-vous qu'elle accepterait? Non seulement il y a beaucoup de risque au niveau de la chirurgie en et des infections, mais en plus elle coupe tout plaisir a la femme lors de relation sexuelle. Cette coutume est exercé dans certaine religion en particulier. Par contre, chaque personne est libre de croire et pratiquer sa religion pourvu qu'elle pas l'intolérance et la cruauté. C'est ce que Montaigne dit. L'excision c'est de la cruauté alors Montaigne ne serait pas d'accord avec cette pratique. Peu de philosophe serait pour cette pratique en fait car cette pratique brime la liberté de la femme de décider si elle veut faire la chirurgie ou non. Pour appuyer cet argument, Descartes dit que la volonté est défini par le pouvoir du libre arbitre d’affirmer ou de nier, de faire ou ne pas faire ce que la raison propose sans être obligé par une force extérieur. Dans ce cas, l'excision devrait être un choix libre et non pas une obligation.

Cendrillon 02/05/2017 02:00

Je serais portée à dire que dans beaucoup de cas, la société se retrouve souvent isolée à la réalité et cette situation donne du pouvoir à des problématiques semblables à celle qui est présentée ici. Dans le monde d’aujourd’hui, Skinner ferait probablement partie des auteurs du genre de sociétés fermées dans lesquelles ces jeunes femmes vivent. Elles sont fermées de la réalité depuis leur plus bas âge et de ce fait, elles croient que l’excision qu’elles subissent est normale puisque depuis qu’elles ont vu le jour, c’est ce qui leur a été appris. Bien sûr, il est possible que ce type de société apporte du positif et que ces personnes isolées trouvent le bonheur ainsi. Par contre, l’inverse est aussi possible. Pour Skinner, il est juste d’isoler l’humain afin de développer son comportement à apprendre pour vivre dans une meilleure société. Cependant, il est possible de constater que cela n’a pas toujours que des points positifs. Je considère que malgré les bons et les mauvais côtés d’une société fermée, elle sera vouée à l’échec un jour ou l’autre, car même dans le meilleur de tous les mondes, il y aura toujours des situations totalement immorales. Contrairement à ce que Skinner dirait, un humain a besoin d’être libre et de faire des choix. Si on nous enlève notre liberté, nous ne sommes plus des humains. C’est pour cette raison que je considère que ces jeunes filles ont le droit de choisir si elles veulent ou non faire l’excision. La liberté fait partie de la vie, elle n’est pas une illusion!

La chouette 14/05/2017 14:47

Attention! Skinner n'est pas le penseur de la liberté...

janick lévesque 01/05/2017 23:04

L’humain est libre! L’humain a toujours le choix. On est tellement libre qu’on refuse notre liberté, car cela est beaucoup trop lourd à porter. Malgré l’endroit où l’on vie, on a toujours le dernier mot sur notre vie. Ces ce que monsieur Sartre vous aurait répondu à cet extrait. Ensuite, il faut savoir se détacher de l’image que les autres peuvent nous projeter. Il faut vivre pour nous et prendre des décisions pour nous. Il faut savoir prendre notre liberté et la vivre ! « On est ce que l’on fait » comme le dirait si bien Sartre. Notre vie est basée sur des décisions que l’on prend nous-mêmes. C’est à nous de changer une situation qui nous déplait. Par exemple, Simonne de Beauvoir, la femme de Sartre, est derrière le mouvement d’émancipation de la femme. Elle ne voulait pas que la femme soit dédiée à l’homme toute sa vie. Même si cela implique des responsabilités, elle a changé ce qu’elle n’appréciait pas pour que la future soie meilleure.

Gabrielle Bouchard 01/05/2017 04:11

L'excision est une pratique qui devrait être abolie depuis toujours. Je ne comprends pas comment c'est possible de prendre à la femme, pour le reste de sa vie, un plaisir qui lui appartient fondamentalement. Le problème, c'est que ces femmes sont "destinées" à être excisées : aucune notion de consentement n'est amenée dans cette pratique.C'est entre autre ce point que Jean-Paul Sartre pointerait du doigt. Selon lui, "l'être humain à le choix d'accepter sa situation, de la transformer ou de la refuser carrément." Cela dit, ces femmes devraient avoir le droit de garder leur plaisir si tel est leur désir.

Félix Gravel 01/05/2017 02:59

Ça me révolte de voir que L'excision est encore pratiquée de nos jours. C'est une coutume qui n'a aucun autre but que d'empêcher le plaisir sexuel de la femme. Bien sûr en se "foutant" des autres conséquences physiques (infections, hémorragies, inconfort, etc.) et psychologiques (traumatismes) que les jeunes filles peuvent vivre. Selon Nietzsche, c'est le corps qui définit essentiellement l'homme: «Je suis corps tout entier et rien d'autre». Nietzche se porte donc à la défense du corps, souvent si malmené par des traditions comme celle-ci. L'une des peu de justifications données par les groupes pratiquant l'excision est qu'il a pour but d'enlever l'envie à la femme d'avoir des relations sexuelles avec un autre homme, garantissant ainsi l’honneur de la famille et du mari. Nietzche dit: «Prêcher la chasteté est une incitation publique à la contre-nature. Mépriser la vie sexuelle, la souiller par la notion d'"impureté", tel est le vrai péché contre l'esprit sain de la vie». La femme devrait donc pouvoir elle aussi avoir du plaisir sexuel. Bref, tout comme moi, Nietzche serait complètement en désaccord avec cette pratique.

Joey Bluteau 01/05/2017 02:36

De nos jours nous sommes liés à des phénomènes assez étranges dus aux croyances et aux pratiques. Une de ces pratiques est l’excision. En fait, une excision est le retrait des parties génitales externes de la femme pour la seule raison de la priver de tout plaisir. En fait, Nietzshe à ce jour, serait tout à fait en désaccord avec ces pratiques. Il serait plus d’avis que nous devons créer nos propres valeurs sans chercher l’approbation des autres. Donc, si l’excision était contre les valeurs des jeunes filles l’ayant subi, elle n’aurait donc pas dû l’avoir. De plus, il croit que la femme à suffisamment de jugement pour décider de son avenir par elle-même. Elle ne devrait pas être obligée de faire quoi que ce soit sans qu’elle soit en accord. De plus, selon Nietzshe, il reste bien important d’avoir du plaisir dans se que l’on entreprend. Donc, la femme, comme l’homme devrait avoir le même niveau de plaisir sexuel et être égale à celui-ci. Dans le même ordre d’idées, Nietzche se porte à la défense du corps, car c’est lui qui est le maitre de ce que nous sommes. Donc, si Nietzshe serait toujours de ce monde il serait dévoué pour l’abolition de l’excision.

Rosalie Gagnon 01/05/2017 02:33

Encore aujourd’hui, certains pays ont des coutumes assez barbares, telles que l’excision. Cette pratique a pour seul but d’empêcher la femme d’avoir du plaisir et certaines sensations. Celle-ci peut pourtant avoir des conséquences très graves sur la vie des jeunes femmes. En effet, cette pratique peut être physiquement grave, entrainer un traumatisme et ruiner leur future vie sexuelle. Le grand philosophe Friedrich Nietzsche aurait certainement été dépassé qu’encore aujourd’hui, certaines femmes subissent un tel traitement. Celui-ci encouragerait ces jeunes femmes à renier ces traditions barbares qui empêchent au corps de s’exprimer pleinement. Ce philosophe prônait l’importance du corps et l’écoute de ses pulsions. Chaque être humain, autant les hommes que les femmes, devrait pouvoir vivre pleinement sa vie en affirmant ses pulsions. Cependant, ces femmes subissant ne peuvent accéder à ce bonheur et cette liberté. Nous devons parler davantage de cette problématique, encore omniprésente dans notre monde, si l’on veut qu’elle cesse et les femmes retrouve droit au plaisir.

Sarah brassard 01/05/2017 01:15

La question du plaisir entre les hommes et les femmes, est une bonne question que l’on pourrait poser à notre philosophe Freud, s’il serait toujours parmi nous. Il serait certainement en désaccord avec le fait que le plaisir n’appartient qu’aux hommes, puisqu’il n’a jamais trouvé ce que femmes voulaient réellement dans la vie et de plus il mentionne que les enfants sont pervers sous différentes formes. Si nous prenons sa citation en exemple «Le bonheur est un rêve d’enfant réalisé dans l’âge adulte», si nous prenons en compte que le plaisir est un bonheur, alors pourquoi on voudrait enlever le plaisir d’une femme si celle-ci étant jeune avait une soif pervertie et que cela égalerait être une forme de bonheur. Et encore, selon Freud, le plaisir se déplace, donc d’exciser les femmes seraient une perte de temps, car le bonheur, plaisir perdu à cet égard serait vite fait déplacer ailleurs dans son corps. Finalement, notre philosophe Freud, pourrait facilement s’indigner face à cette question, qui pour lui est étant jeune notre rêve aurait une allure pervers, alors si nous voulons réaliser ce « rêve» il faudrait plutôt encourager le plaisir des deux sexes.

JeanneB 30/04/2017 22:31

Dans cet article, il est question de l’excision. Cette pratique illégale en France et très fréquente sur le continent africain consiste à couper le sexe féminin dans la zone du clitoris. Elle peut mener à certaines conséquences physiques ainsi qu’un grave traumatisme psychologique chez les jeunes filles la vivant. Selon la pensée de Friedrich Nietzsche, philosophe allemand du 19e siècle, il serait contre cette pratique. En effet, selon lui, le corps définit l’homme. Le corps juge bien de ce qui nous rend heureux, il sait reconnaître nos désirs et nos passions. Il faut s’y fier entièrement. Nietzsche disait qu’il faut vivre en écoutant son corps. Toutefois, les femmes ayant vécu l’excision ne peuvent pas vivre en écoutant complètement leur corps. En effet, leur «zone de plaisir» leur ayant été retirée, leurs désirs et leurs passions ne peuvent être comblés complètement. Leur plaisir sexuel leur est effectivement retiré. Le philosophe plaidait en faveur du corps. Celui-ci, dans cette situation, n’est pas du tout respecté. Les femmes ne sont pas responsables de leur corps, et ce, contre leur gré. Les êtres humains se doivent de suivre leurs propres valeurs. Il n’est malheureusement pas question d’un choix, mais d’une obligation. Elles ne sont donc pas en mesure de suivre ce qui est important pour elle ainsi que ce qu’elles croient bon.

panda_02 26/04/2017 19:49

Aujourd’hui, nous sommes dans une société ou l’on retrouve des phénomènes assez mystérieux. Parmi ceux-ci, nous retrouvons l’excision. Au sens général du terme, une excision est le retrait des parties génitales externes de la femme pour la seule raison de la priver de tout plaisir. Cette pratique exécuter chez la femme amène des conséquences qui peuvent être physiquement graves par exemple des infections ou bien même une hémorragie. Cela peut aussi créer des traumatismes qui nuis à cette adolescente pour sa future vie sexuelle. Je crois que cette pratique devrait être interdite puisqu’elle n’apporte que du plaisir aux hommes. Si Nietzsche était toujours de ce monde, il serait dévasté par cette pratique. Il croit que la femme à suffisamment de jugement pour décider de son avenir par elle-même. Elle ne devrait pas être obligée de faire quoi que ce soit sans qu’elle soit en accord. Ensuite, ce philosophe prône des éléments importants dans la vie comme avoir du plaisir. Selon Nietzsche, les hommes et les femmes ont le droit d’avoir la sensation de plaisir répartie également. Je crois affectivement que si les hommes veulent avoir du plaisir, ils devraient se trouver une autre façon de l’exécuter sans faire souffrir les femmes. Un autre élément qui est tout aussi important dans la vie de cet homme est notre corps. Pour Nietzsche, le corps définit l’humain que nous sommes. Nous sommes responsables de notre corps et de ce qu’on veut faire avec. Il n’approuverait surement pas l’excision en raison que cela apporte du négatif sur notre corps. En bref, je crois que Nietzsche serait totalement en désaccord avec cette pratique.

Arthur 26/04/2017 17:25

Encore aujourd’hui, certains pays acceptent que les femmes subissent l’ablation partielle ou totale des organes externes. Cette pratique se veut dangereuse et cause parfois de graves infections. Pourquoi risquer de tels conséquences qu’en cela n’apporte rien en retour, on ne fait pas cette opération pour sauver des vies mais seulement pour une question de religion. Je trouve cela totalement illogique et si le philosophe Friedrich Nietzche serait encore ici pour nous en parler il serait sans doute du même avis que moi. Selon lui les femmes ont le droit de choisir d’elle-même, puisqu’elles doivent suivre leurs propres valeurs et non celles communes à tous. Ces petites filles devraient avoir le droit de dire non à l’excision. De plus, l’Allemand Nietzche mentionne qu’il faut apprendre à écouter notre corps, ses désirs et pulsions, et non empêcher le plaisir sexuel. Les femmes ont autant le droit au plaisir de pouvoir vivre leur sexualité au maximum, autant que les hommes, le fait de leur enlever cela est insensé. Bref, Friedrich serait fortement en désaccord avec l’excision, il voudrait que les hommes et les femmes soient égaux et qu’ils puissent vivre leur sexualité comme ils le souhaitent.

Lucky_Joker 24/04/2017 03:49

Malheureusement, il existe encore en ce monde multiples horreurs. Parmi ces horreurs, l’excision; cette aberration est, selon le dictionnaire Larousse, une « Mutilation qui consiste en une ablation rituelle du clitoris et parfois des petites lèvres, pratiquée chez certains peuples sur les petites filles. » Désolé mesdames, mais cette pratique honteuse est encore chose courante en date d’aujourd’hui dans certains pays.

Un homme qui a vécu il y quelques années, proposait le nihilisme. Les plus cultivés l’auront sans doute reconnu. Friedrich Nietzsche, dans son œuvre, aborde le nihilisme actif. Selon lui, ce dernier doit surpasser le nihilisme passif, afin de détruire volontairement les anciennes tables de valeurs tels que le judéo-christianisme, les prétentions morales traditionnelles, le scientisme, le rationalisme, etc. En d’autres mots, il proposerait au femmes victimes de cette affreuse pratique de se lever et de surpasser les traditions afin qu’elles puissent vivres librement selon leurs plaisirs et leurs désirs.

De plus, Nietzsche valorise les forces créatrices de la vie que permet le corps. Il plaide en faveur du corps et dit de celui-ci, qu’il définit l’être humain. Le modèle, l’état idéal selon lequel devrait tendre le genre humain est le surhumain. Au sein de cette vision, il fait allusion que le surhumain est un hymne à la vie, c’est-à-dire qu’il « vit pleinement sa vie en affirmant ses pulsions et ses passions qui sont des sources d’énergie créatrice. » Cet dernière vision se traduit directement aux pauvres femmes victimes de sorte qu’elles ont droit en tant que surhumaines de s’abandonner à leurs plaisirs tels qu’elles en sentent le besoin.

En sommes, Nietzsche s’opposerait complètement à cette misérable situation qui ramène l’homme à de simples bêtes sans humanité. En effet, il est ici question d’humanité et ces femmes, ces victimes ne devraient en aucun cas subir un tel sort. Il est temps que cela cesse, et que le monde évolue…

Alex Lapierre 23/04/2017 18:07

Dans certains pays du monde, l’excision (recouvrant toutes les interventions incluant l’ablation partielle ou totale des organes sexuels externe de la femme) est une pratique répandue. Cette pratique se veut dangereuse en matière infectieuse, mais aussi dévastatrice sur la liberté de l individu féminin. Bien entendu, cette mode ne fait pas l affaire de tout le monde et soulève bien des débats. A mon humble avis, je crois que Friedrich Nietzsche serait en total désaccord avec cette pratique religieuse. Cet homme, dans son combat pour l intégrité du corps humains, a affirmé que l homme était entièrement corporel et totalement dirige par un ensemble de pulsions. Il irait preuve de nihilisme pour affirmer que tous les idéaux, qu'ils soient religieux, philosophiques ou politiques, ont la même finalité, celle d'inventer un au-delà meilleur que l'ici-bas et d'imaginer des valeurs "transcendantes". Nier le vrai réel au nom de fausses réalités au lieu de l'assumer et de le vivre tel qu'il est. Je crois donc que l excision est une fausse vérité créer par l homme pour assouvir ces pulsions et ces craintes et quelle est loin d être nécessaire au bien-être et a la survie de l espèce. Ces individus ne font preuve d aucune morale et se cache derrière leur religion. La religion qui se veut trop souvent une excuse pour commettre des actes barbares ! Montaigne serait aussi un fervent rival de cette mode , lui qui a passer sa vie a affirmer que l appartenance de soi est une coutume des plus importantes. En résume, le plaisir n appartient pas seulement aux hommes et chaque individus a le droit de jouir d une pleine liberté.

Laury Gagnon 22/04/2017 18:55

Tout d’abord, je ne peux concevoir qu’il existe encore des pays où l’excision sur les femmes se pratique. L’excision est considérée telle une mutilation génitale et est considérée illégale dans la plupart des pays, mais encore tolérée dans certains. Il est clair que Friedrich Nietzche ne serait pas en accord. Nietzche se porte à la défense du corps, car c’est lui qui est le maitre du moi. Pourquoi les hommes devraient avoir le droit au plaisir plus que les femmes? Qui sommes-nous, qui sont-ils pour décider de cette décision? Selon sa philosophie, les femmes ont le droit de décider d’elle-même, car elles doivent suivre leur propres valeurs et non celles communes à tous. L’excision nuit à la liberté de l’individu et donc est inacceptable par la société. Friedrich Nietzche serait dégouté de voir que cet acte existe encore en 2017.

Juliette Simard 16/04/2017 20:24

L’article qui suit met en lumière le fait que de nombreuses jeunes filles sont excisées, et ce, selon le gré de leurs parents. En prenant considération de la pensée de Rousseau, plus particulièrement, du «contrat social», il est facile d’en venir à la conclusion que ce geste est, pour lui, inacceptable. Selon lui, chacun devrait s’unir pour n’obéir qu’à soi-même. Dans le cas où l’excision serait avantageuse pour la société, Rousseau l’accepterait puisque, selon lui, chacun doit faire abstraction de ses désirs, intérêts ou passions pour assurer le bien commun de sa société. Par contre, dans le cas présent, la société ne retire aucun avantage face à cet acte. Il nuit plutôt à la liberté. Par «l’état de nature», ce philosophe indique que l’homme n’accepte pas les obligations de la société à moins d’y trouver son propre intérêt. Il est donc évident que la femme ne se retirait pas ce plaisir issu d’une pulsion par elle-même. C’est donc pour selon que la pensée de Rousseau va à l’encontre de l’excision.

Caroline Larouche 14/04/2017 22:20

Pourquoi certaines religions excisent la femme? Il n'y a aucun passage, dans aucun livre religieux qui oblige la femme à se faire exciser. Cette pratique devrait être proscrite puisqu'elle n'apporte que des plaisirs à l'homme. Je pense que si Friedrich Nietzsche serait encore parmi nous il penserait que la femme devrait décider par elle-même si elle veut pratique une excision ou pas. En effet, il ne croit pas que les hommes devraient suivre les valeurs communes mais plutôt les leurs. En pratiquant l'excision renonce à une partie de son corps et de ses passions et pour Nietzsche c'est dénigrer tout ce qui est fort. Il favorise plutôt les forces créatrices du corps de la vie que permet le corps. Il pense que le corps définit complètement l'être humain alors il ne voudrais sûrement pas qu'on lui porte atteinte. En bref, je pense que Nietzsche voudrait que la femme décide par elle-même si elle désire se faire exciser ou pas et je ne crois pas qu'il serait pour cette pratique puisqu'elle porte atteinte au corps humain.

Panda_007 14/04/2017 05:02

L’excision est une coutume qui consiste à enlever les parties génitales de la femmes, qui lui procureraient du plaisir lors de la relation sexuelle. Ce qui peut mener à de graves complications, dont des hémorragies pouvant causer la mort de la femme. Cette pratique est faite pour enlever la femme à avoir du plaisir et à laisser seulement les hommes avoir ce plaisir sexuelle. Si Nietzsche était encore de ce monde, il serait entièrement en désaccord, puisque notre corps, notre instinct et nos sens ont été dévalorisé par pure faiblesse par les religions et tout ce qui les entoure. Il dirait, par rapport, à l’excision du clitoris est une solution à laquelle recours les volontés dégénérés. Ce qui est bien vrai, parce que l’excision des parties génitaux de la femme est une volonté dégénérée. Car, cette pratique est faite pour les hommes, qui pour eux, c’est une volonté qui est dégénérée. Tandis que ces pauvres fillettes subissent cette horrible chirurgie, les hommes en jouissent, dans tous les sens du terme, de leur incapacité de ressentir du plaisir sexuel. Bref, Nietzsche ne serait pas heureux de voir ce que fait les religions des hommes, toutes ces maltraitances envers ces femmes pour valoriser le plaisir sexuel chez les hommes.

Marie Allard 12/04/2017 20:32

L'excision est une pratique religieuse aberrante qui consiste à retirer les parties génitales de la femme dans le but de la priver de ressentir du plaisir lors de rapports sexuels. Il s'agit d'un moyen d'exercer un contrôle sur elle et de faire en sorte que le plaisir soit un bien réservé uniquement à l'homme.

Selon Nietzsche, les religions ont dévalorisé les sens, le corps et les instincts par pure faiblesse. Il nous dirait que réduire au minimum les sentiments, les pulsions du corps et les passions avec l'excision du clitoris par exemple, est une "solution à laquelle recourent les volontés dégénérées". Prenons par exemple le cas d'une femme excisée par un homme. L'homme aux valeurs petites, plein de ressentiment et d'amertume, éprouve de la rancoeur envers la vitalité créatrice du plaisir de la femme car il n'a pas le courage d'affronter la vie terrestre dans son intégrité. Il décide donc de d'exercer un contrôle sur la femme car il est envieux de son plaisir. Cet homme, Nietzsche l'appelle "homme du ressentiment" et il le condamne. Il est plutôt en faveur de "l'homme du corps", qui lui prône les sens que le corps nous procure. S'il était toujours parmi nous, Nietzsche serait un fort partisan de l'abolition de l'excision féminine, premièrement car il condamne l'homme du ressentiment mais aussi car il proclame qu'il faut "vivre sa vie en écoutant les voies de son corps", et que l'on devrait tous pouvoir avoir la capacité de ressentir du plaisir, que l'on soit un homme ou une femme.

Roby 10/04/2017 04:47

Au tout début de l'humanité, il n'y avait pas de loi, ni des valeurs morales ou du savoir-vivre. C'était l'anarchie. Pour mettre un peu d'ordre dans le monde, l'homme a créé la religion. Et la seule façon pour la religion de tout contrôler c'est par la peur. Nul ne peut contester la parole de Dieu sous peine de châtiment. Comme la religion est un monde d'hommes, il se réserve le contrôle de tout y comprit le plaisir de la chose et une des façons d'y arriver était d'avoir le contrôle du corps de la femme.
Cette tradition religieuse est contre les forces créatrices de la vie que permet le corps. Nietzche croyait à la faveur du corps qui définit essentiellement l'être humain.
De plus, Nietzche demande de ne plus croire en Dieu parce qu'il est à l'origine de morale d'esclaves fondées sur de petites valeurs faisant appel à l'esprit de troupeau et commandant de se soumettre à des dogmes et des règles qui nient la vie.
Donc, Nietzche serait contre cette tradition religieuse car elle nous conduit à l'obéissance aveugle.

monique 10/04/2017 03:50

Pour commencer, Nietzsche ne serait pas du tout d'accord avec cette coutume. Étant réservée aux jeunes filles en très bas âge, l'excision les prive d'un élément important de la vie, le plaisir. Tout d'abord, cette pratique consiste en l'ablation de l'organe génital de celle-ci, avec des lames non-stérilisées, faites par des hommes ayant peu de connaissances. Selon cette religion, une femme n’a pas droit au plaisir, ce qui est complétement absurde. Si Nietzsche serait toujours en vie aujourd’hui, il serait sidéré de savoir qu’encore à ce jour, il y a des pratiques de ce genre. Selon lui, tout le monde à droit au plaisir, que ces personnes soient des hommes où des femmes. Nous sommes nos corps, et en sommes les propriétaires et devons décider pour nous-même. Malheureusement, ces femmes n’ont pas le choix et ne sont que des objets de reproduction. Pour conclure, Friedrich Nietzsche aurait été en total désaccord avec cette pratique extrêmement inédite.

Laurievilleneuve 10/04/2017 00:37

Plusieurs actes terribles sont commis dans le monde, tous plus impardonnables les uns que les autres. Parmi ces horreurs, nous retrouvons l'excision. Cette pratique culturelle immonde est un acte de mutilation consistant à retirer les organes genitaux féminins externes avec pour seul outil une lame quelconque trouvée quelque part ...
Pourquoi faire une telle chose ? Le plaisir ne serait-il réservé qu'aux hommes ?
Et bien, jai plaisir à m'accorder aux propos de Locke pour fonder mon opinion puisque ceux-ci ont aider à alimenter les réflections de Rousseau. Locke nous dit:> Rousseau fondé toute sa morale sur ce sentiment inné qu'il appelle:> Ce dernier nous dirait aujourd'hui que cest de ce sentiment que naît la connaissance de soi. J'en viens donc à dire que non, le plaisir n'est pas réserver qu'aux hommes, au contraire, il est nécessaire à tous.
Ne pensez-vous pas que tout part de la connaissance de soi et donc de la capacité à ressentir le plaisir ?

M.C 09/04/2017 19:00

L’excision, une pratique due aux traditions de certaines religions. Cette coutume réservée aux jeunes filles en très bas âge, les prive d’un besoin nécessaire pour tous : le plaisir.
Si Nietzsche serait toujours de ce monde, il serait totalement contre cet illogisme, car de son règne, il se portait à la défense du corps, souvent malmené par la tradition religieuse. Selon lui, le corps ne ment pas sur ses besoins et ses désirs. Il s’agit de vivre sa vie en écoutant la voix de son corps, notre corps juge bien de ce qui nous rend heureux.
De plus, il a tenté de fracasser les valeurs véhiculées par l’ascétisme, qui considère que le développement moral ne se fait qu’au prix d’une lutte contre les exigences du corps et qui valorise la pénitence et la privation de satisfactions sensuelles.
Pour conclure, Nietzsche ne serait aucunement en accord avec cette pratique religieuse absurde. Le plaisir, quel que soit la manière dont elle est perçu et vécue, est un droit que tous peut jouir que ce soit pour les femmes comme pour les hommes.

MrlHrv 07/04/2017 22:27

L’excision est une tradition répandue en Afrique qui brime l’expression du Ça. Celui-ci renferme les pulsions et les besoins primaires dont chaque être humain est doté dès la naissance. Une de ces pulsions est le plaisir. Celui-ci est inconscient, égoïste et veut être satisfait immédiatement. Ces dites pulsions sont toutefois contrôlées par notre Moi qui, lui, est l’expression de la réalité. Ainsi, lorsqu’une personne ressent une certaine pulsion, il analyse la situation avant que la personne puisse agir. Toutefois, en pratiquant l’excision sur les jeunes filles, non seulement cela les empêchent-t-elles de ressentir du plaisir, mais son utilité est aussi futile. En effet, le Sur-Moi, ou la conscience morale, censure déjà les pulsions sexuelles indecentes ou excessives aux yeux de la société. La tradition de l’excision est donc pratiquée par des peuples dont les femmes ne connaissent pas et n’ont pas l’accès au plaisir sexuel. L’acte de l’excision en soi est cruel, douloureux, quelque peu ignorant et en quelque sorte sexiste. Effectivement, dans les sociétés qui respectent cette tradition, les hommes ne sont pas brimées, et ont donc la possibilité de laisser leur Ça s’exprimer ou de laisser leur Moi et leur Sur-Moi le censurer de manière subconsciente plutôt que d’une manière forcée. Il s’agit ainsi d’une question de respect de la liberté de l’être primitif en chaque humain et de sa capacité à réfléchir, analyser et décider de ce qu’il veut. le plaisir n’est donc pas réservé seulement qu’aux hommes, mains à chaque être humain qui possède une conscience et un subconscient.

Cat-philo 07/04/2017 19:51

La pratique de l’excision n’est qu’une tradition religieuse. Les « faibles » s’y conforment, mais les « forts » y renoncent et ne se laissent pas contrôler par la religion. Selon Nietzsche, nous devons être forts et renoncer à la métaphysique, c’est-à-dire les valeurs imaginées par l’humain, dont fait partie la religion. L’homme du ressentiment est créé par la religion. À force de se conformer aux règles non naturelles de la religion, il devient amer et ne peut s’épanouir. Il ne faut donc pas rester dans le nihilisme passif, mais plutôt aller vers le nihilisme actif : il faut se centrer sur l’instinct plutôt que de se l’interdire. Nietzsche dit qu’il n’a pas un corps, mais qu’il est un corps. Selon lui, nous devons laisser notre corps être le juge de nos actions, plutôt que se laisser contrôler par les valeurs que l’on a inventées et qui nous sont imposées, car elles sont toutes fausses. La justice n’existe pas réellement; l’égalité et la liberté non plus puisque nous ne les retrouvons pas dans la nature. La société inhibe donc les individus de développer leur plein potentiel en imposant des codes moraux et des rites de ce genre. C’est complètement horrible! Comment se fait-il que la société permet encore cette pratique? Nous voulons évoluer, mais en continuant cette pratique, nous prouvons le contraire! Si Nietzsche était encore vivant et s’il voyait cela, il serait furieux que nous interdisions la passion aux femmes et que nous abusons les femmes de cette manière par ce geste terrible!

bubule 07/04/2017 00:54

Le fait de faire une telle chose, soit de mutiler une femme, est horrible. Si le philosophe allemand Nietzsche serait encore en vie, il penserait que ce n’est absolument pas une bonne chose de faire ça, car l’excision est une tradition religieuse. Le philosophe croit que les religions sont un monde d’apparences. Il se base sur cette théorie : celui qui veut croire. En d’autres mots, la religion est seulement un repère pour plusieurs personnes pour savoir comment agir ou penser. Le fait d’exciser les femmes, même à un très jeune âge (18 mois), n’est absolument pas nécessaire. Mutiler les parties intimes des femmes est une injustice. Au nom de la religion, la femme ne peut pas avoir de plaisir mais l’homme oui. Nietzsche pense que peu importe le sujet, il y aura toujours de l’inégalité, surtout au niveau religieux. Comment, au nom de la religion, peut-on permettre cette pratique? Un rite de passage, l’appartenance qu’à un seul homme, l’interdiction de la jouissance? L’excision est de plus en plus condamnée au niveau mondial, mais il y aura toujours des fanatiques qui voudront exercer leur pouvoir sur la femme.

Kim larouche Boulianne 06/04/2017 20:31

Le plaisir n'appartient pas qu'aux hommes. Tous les humains sont égaux et ont droit au plaisir sexuel. Selon Nietzsche, le nihilisme passif devrais être fracassé et les valeurs qui fondent celle-ci aussi tel que l'ascétisme. L'Ascétisme considère que le développement moral ne se fait qu'au prix d'une lutte contre les exigences du corps, et valorise l'austérité et la privation de satisfactions sensuelles. Nietzsche condamne avec vigueur l'homme du ressentiment, celui-ci renonce au corps, aux passions et aux sens. Il plaide en faveur de l'homme du corps, il dit que c'est le corps qui définit essentiellement l'homme et que les raisons d'agir du corps sont vraies et authentiques; notre corps juge bien ce qui nous rend heureux: l'actualisation de nos désirs et de nos pulsions. Il s'agit de vivre sa vie en écoutant la voix de son corps, en se dépassant sans retenue ni avarice, loin du souci de se conserver. Il ne fait donc aucun sens qu'une femme ne puisse pas avoir autant de plaisir qu'un homme, tous devrais écouter leur corps et ne pas se soumettre à l'excision car, c’est le corps qui définit l'homme comme le dis Nietzsche et il faut apprendre à écouter celui-ci, ses désirs et pulsions, et non empêcher le plaisir sexuelle. Nietzsche serait donc fortement en désaccord avec l'excision des femmes et prônerais le droit d’avoir le même plaisir que les hommes.

Catégories

Hébergé par Overblog