Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
chouette philosophie!

chouette philosophie!

La chouette de Minerve (déesse romaine de la sagesse et de la science) symbolise la philosophie. Ce n’est qu’à la tombée de la nuit que la mythique bestiole prend son envol. Avec ses grands yeux allumés, elle nous incite à croire que la nuit est davantage propice à la réflexion et nous permet même de voir plus loin. Pour s’en convaincre, il faut savoir que la portée de l’œil durant le jour est d’à peine quelques kilomètres, alors que pendant la nuit nous percevons des étoiles et des galaxies situées à des millions d’années-lumière… Cher visiteur, ce blog se présente donc comme une chouette invitation à tenter de voir plus loin, plus clair et plus en profondeur. Bonne réflexion !

Publié par La chouette

1. L' ABC D'UN TEXTE ARGUMENTATIF

 

A) INTRODUCTION :

Lorsqu’on aborde un sujet, il est essentiel de l’introduire, sinon le lecteur se demandera de quoi on parle exactement. Par respect pour lui et aussi parce qu’on ne veut pas faire partie du club des mal compris, il faut donc amener le sujet, c’est-à-dire partir de considérations plutôt générales pour en venir, en quelques lignes, au sujet qui nous occupe. Attention! On ne choisit pas cette entrée en matière au hasard, celle-ci se doit d’être pertinente. Le propos doit être approprié. On doit pouvoir suivre le cheminement logique qui nous guide adéquatement vers notre sujet. En d’autres mots, c’est comme si on prenait le lecteur par la main et qu’on lui disait : «Suis-moi, c’est par ici que ça se passe…»

Pour le sujet posé, c’est une autre paire de manches. On tient le lecteur par la main, mais ce n’est pas certain qu’il nous suivra jusqu’au bout. Il y a même bien des chances qu’il nous résiste un peu. Avant d’aller plus loin, ce que veut savoir le lecteur en fait, c’est : «Pourquoi m’amènes-tu par là?». Il faut donc lui expliquer le problème. Cette étape, c’est celle de la problématisation. Elle consiste à mettre en relief les présupposés d’une question, c’est-à-dire les conceptions dont on n’a pas toujours conscience à prime abord, mais qui sont souvent à la base de nos croyances. Il s’agit en quelque sorte de les débusquer ces croyances, ces préjugés, ainsi que leurs conséquences et les enjeux en présence. Autrement dit, problématiser, c’est se poser des questions autour du sujet qui nous occupe. Peut-être est-ce quelque peu abstrait que tout cela, mais une façon simple de voir la problématisation, c’est en expliquant au lecteur pourquoi il est important de répondre à cette question à laquelle vous vous apprêtez à répondre. Il va sans dire que certaines notions nécessitent plus de précision. On doit les définir afin de rendre notre discours plus rigoureux. De plus, il est important aussi d’ annoncer sa position en rapport à la question. Il s’agit donc d’une thèse qu’on s’engage à défendre.

Pour finir cette intro, comme le lecteur est maintenant vraiment bien accroché, il faut lui indiquer les thèmes qui seront développés au long des prochains paragraphes. C’est le sujet divisé.

RÉSUMÉ DE L'ESSENTIEL D'UNE INTRODUCTION:

*En gros, le thème en question…

*Voici pourquoi c’est important de réfléchir à cette question…

*Ma position est…

*Les thèmes que je vais développer...

B) DÉVELOPPEMENT :

À cette étape, on est en plein dans le vif du sujet. Le lecteur est bien motivé à poursuivre la lecture. Il sait maintenant pourquoi il doit continuer, et en plus il connaît les thèmes de chacun des prochains paragraphes. Tout naturellement, pour chaque paragraphe de ce développement, on doit esquisser une idée principale, c’est-à-dire une indication sur ce qui sera développé dans ce genre de boîte qu’on appelle « un paragraphe». L’idée principale est en quelque sorte analogue à un titre. Elle doit être courte et indiquer en gros quel est le contenu de cette boîte, de ce paragraphe. Cette idée devra bien entendu être expliquée, en d’autres mots, éclairée, découpée, articulée, amenée à la lumière. Ensuite, la meilleure façon d’aider à faire comprendre nos explications, c’est en illustrant notre propos. Il s’agit donc de donner un exemple. Maintenant, le temps est venu de se brancher sur l’essentiel. Qu’est-ce qu’il faut retenir de ces quelques lignes? Quel est précisément l’aboutissement de cette réflexion? Il s’agit donc de la prémisse qui se veut une formulation succincte et précise de l’argument qui appuie directement la thèse. C’est un moment important où l’on révèle au lecteur : «vois-tu mon ami, c’est exactement ça que je veux dire»… C’est cette idée qu’il faut retenir. Finalement, n’oublions surtout pas la transition, ou si l’on préfère, le lien avec le paragraphe suivant. Et le processus recommence pour le prochain paragraphe…

RÉSUMÉ DE L'ESSENTIEL D'UN PARAGRAPHE DU DÉVELOPPEMENT:

*Voici en gros ce que je veux dire…

*Je t’explique mon idée plus finement…

*Un exemple pour mieux comprendre…

*Voici ce que je veux que tu retiennes…

*Le lien avec le prochain paragraphe…

C) CONCLUSION :

La conclusion, c’est l’aboutissement de notre démarche. On doit procéder au rappel de la thèse, et montrer dans quelle mesure on l’a bien appuyée. Cette étape est donc celle de la synthèse. Elle est en fait une sorte de résumé de ce qu’on a dit, mais qui va au-delà d’une simple répétition. En somme elle consiste en une leçon de vie, ou une tentative de formuler une règle pour tous, donc qui s’élève à l’universel. Et finalement, pourquoi pas une petite question au lecteur, en ouverture, histoire de lui tendre la perche afin qu’il puisse pousser plus loin la réflexion…

RÉSUMÉ DE L'ESSENTIEL D'UNE CONCLUSION:

*J’ai montré que…

*Compte tenu de mon argumentation, la leçon qu’il faut tirer est celle-ci…

*Cher lecteur, j’aimerais que tu examines cet aspect de la question qu’il serait intéressant de développer…

Voilà, au fond c’est plus simple qu’on pense. Il faut seulement y mettre un peu d’application. Comme dans toute activité, le secret c’est de s’y intéresser…

Catégories

Hébergé par Overblog